Une amère réalité!!!

Une amère réalité!!!

Voici un petit article dont l’auteur est inconnu, car il n’en est pas mentionné, mais qui parle selon cet auteur d’une amère réalité!. Quelle réalité ?

La réalité que l’emploi (il parle ici de l’emploi public) n’est en effet qu’un voleur de notre âge; qu’il nous prive de nos beaux moments et de petits bonheurs qui s’envolent sans qu’on s’en rende compte.

Je ne sais pas quelle serait votre opinion sur cette thèse ( qui part de côté négatif de l’emploi); mais, il mérite au moins cinq minutes de votre temps précieux. Ainsi, pour préparer avec du citron une boisson sucrée, j’ai décidé de mettre en exergue le côté positif de l’emploi, tout simplement pour démontrer à quel point nos visions sont différentes, et démontrer que le bonheur et le malheur sont des notions relatives; car ce qui est bon pour moi, ça peut être mal pour toi, et vice versa.

Et il se peut que vous détestiez une chose et qu’elle soit un bien pour vous.

N.B : Le commentaire positif de ma part n’exprime pas nécessairement mon point de vue personnel. Commençons :

I-Une amère réalité :

Il est vrai que l’emploi vole des âges sans intérêt, et le plus pire dans cette vie est d’être un employé emprisonné au sein de votre lieu de travail du 8h30 de matin à 4h30 de l’après-midi; alors que de belles choses que vous ne verrez pas et vous n’en jouissez pas, passent hors de cet espace.

Vous passerez la grande et importante partie au sein de ce tourbillon; vous ne pourrez pas vous absenter sans permission, et vous ne bénéficierez pas de vacances ou d’une pause sans permission. Si vous êtes malade, personne ne vous croira jusqu’à ce que vous donniez un certificat médical, et parfois ils ne croiront même pas votre maladie qui apparaît sur votre visage – qui était souvent le résultat de stress, épuisement et pression au travail – ils vous envoient au contre-examen médical.

Vous ne profiterez pas d’un sommeil matinal; vous ne profiterez pas de votre jeunesse et de vos beaux jours car vous seriez perdu au milieu des guerres imposées par la nature de votre métier…

Sur votre chemin, vous trouverez de merveilleux êtres fonctionnels qui ne se soucient que d’atteindre leurs objectifs, et ils sont prêts à tout faire pour y arriver … quelle misère!.

Vous courrez et courrez contre le courant pour être présent au moment fixé par eux. Vous vivrez sur vos nerfs, tendus et vous consommerez des compliments alimentaires et d’autres pilules contre les tensions nerveuses.

Vous continuerez à souhaiter et à attendre l’augmentation des salaires et à attendre les promotions de grade et d’échelle … vous poursuivrez également les dialogues sociaux avec les syndicats et l’aboutissement de sa production théâtrale.

Vous ne serez pas autorisé à partir avant d’avoir passé vingt-cinq ans dans ce cycle exténuant ou lorsque vous aurez atteint l’âge légal de la retraite. Votre collègues célébreront votre fin, et diront un mot d’adieu à votre égard. Certains pleureront, non pas pour vous, mais pour leur état qui est similaire au vôtre … et votre patron direct vous remettra un certificat et un cadeau sans valeur; un témoignage qui n’est rien d’autre qu’un gage de condoléances pour le droit de votre vie qui vous a été volé …

Vous rentrerez chez vous en silence pour commencer un nouveau mode de vie complètement différent de ce que vous étiez; et le matin du premier jour de votre retraite, vous remarquerez que les enfants ont quitté la maison; que votre partenaire est âgé et que sa tête est grisée, et en regardant la vie autour de vous; vous vous demanderez quand tout cela s’est passé?.

Comme si vous commenciez à peine à remarquer qu’un nuage s’est formé autour de votre œil que vous ne réalisiez pas, et qu’il est temps de le supprimer…

Ensuite, un appelant vous appellera:« L’emploi vole inutilement les âges, mon fils« . Votre conscience vous en voudra le plus de reproches, pourquoi ne l’avez-vous pas quittée alors que vous étiez pleinement énergique pour profiter de la beauté de votre femme et de vos enfants et de la vie autour de vous?. Votre âme répondra dans la dernière annonce de votre défaite: » Je n’avais pas les capacités et je n’avais pas de deuxième choix » .

Vous abandonnerez définitivement et vous vous endormirez trop; puis, vous deviendrez découragé et déprimé, et vous commencerez votre parcours de traitement contre des maux accumulés à la suite d’années perdues; et enfin vous quitterez ce monde sans que quelqu’un s’en rend compte. Alors que de nombreux jeunes se présenteront après votre départ pour vous remplacer, et qu’ils rêveront comme vous en rêviez lorsque vous étiez à la fleur de l’âge et au début de votre ère dans ce voyage. Et la même tragédie se répétera, tandis que votre belle vie et leur vie ne se répéteront pas.

II-Une réalité sucrée

Extrait :

Il est vrai que l’emploi vole des âges sans intérêt, et le plus pire dans cette vie est d’être un salarié emprisonné au sein de votre lieu de travail de 8h30 du matin à 4h30 de l’après-midi, alors que de belles choses que vous ne verrez pas et vous n’en jouissez pas, passent hors de cet espace….

Commentaire positif :

Il est vrai que l’emploi ne vole pas des âges sans intérêt, et le plus pire dans cette vie est d’être un chômeur libre qui ne peut acheter une cigarette pour déplorer son sort, alors qu’un employé passe son temps assis dans un bureau climatisé entouré de ses collègues, racontant des blagues. A 4h30 de l’après midi, il sera à côté de sa famille, il passera tout le reste de la journée avec elle, plus le week-end.

Savez-vous combien de personnes cherchant un emploi qui permet de subvenir leurs besoins alimentaires, sanitaires,…et d’autres qui travaillent presque toute la nuit, et même pendant toute la semaine. Combien de personnes qui travaillent toute la journée sous le rayon de soleil, avec un salaire beaucoup plus inférieur?. Vraiment vous êtes un Roi et une Reine.

Un marin s’est égaré dans l’océan atlantique et y est resté 21
jours. Quand il fut sauvé, les gens lui ont demandé quel était le meilleur enseignement qu’il en avait tiré, il a dit: quand tu as en ta possession de l’eau limpide et de la nourriture suffisante, ne te plains jamais!.

Extrait :

Vous passerez la grande et importante partie au sein de ce tourbillon… vous ne pourrez pas vous absenter sans permission, et vous ne bénéficierez pas de vacances ou d’une pause sans permission, et si vous êtes malade, personne ne vous croira jusqu’à ce que vous donniez un certificat médical, et parfois ils ne croiront même pas votre maladie qui apparaît sur votre visage – qui était souvent le résultat de stress, épuisement et pression au travail – ils vous envoient au contre-examen médical..

Commentaire positif :

C’est vrai que vous ne bénéficierez pas de vacances ou d’une pause sans permission, car votre rôle est irremplaçable; vous êtes une valeur ajoutée, et votre absence vaut la perte pour plusieurs personnes. Il y aurait des personnes ayant besoin de votre service urgent, c’est pourquoi votre départ a besoin d’une permission.

Si vous êtes malade, vous pouvez présenter un certificat médical, soit qu’ils croient ou ne croient pas votre maladie, le contre examen médical n’est qu’une mesure exceptionnelle, et l’exception ne fait pas la règle.

Extrait :

Vous ne profiterez pas d’un sommeil matinal… Vous ne profiterez pas de votre jeunesse et de vos beaux jours car vous seriez perdu au milieu des guerres imposées par la nature de votre métier.

Commentaire positif :

Vous profiterez d’un air matinal avec une tasse de café sur votre bureau. Par contre, il n’ y a pas de guerre imposée par la nature de votre métier.  c’est vous qui créez la guerre ou la paix, si vous aimez votre travail vous serez en paix, si vous ne l’aimez pas vous serez en guerre.

Un chef d’entreprise a vu trois ouvriers qui cassent des pierres solides pour construire un énorme gratte-ciel. Il a demandé au premier: Que faites-vous? Il a répondu: je casse des pierres comme mon patron me l’a demandé!. Puis il a demandé au second: que faites-vous? Il a dit: j’ai taillé des pierres de belles formes! Enfin, il a demandé au troisième : que faites-vous? Il a dit: Ne voyez-vous pas que je construis un gratte-ciel?!.

Notre vision de nous-mêmes définit notre chemin dans la vie! Nous nous faisons esclaves et nous nous rendons libres. Personne ne vous chevauche à moins que vous ne soyez incliné. Ce troisième homme ne permettait pas à son petit travail de le retenir; il se considérait comme un élément important d’un grand résultat qui ne se produirait pas sans lui.

Extrait :

Vous courrez et courrez contre le courant………..un gage de condoléances pour le droit de votre vie qui vous a été volé.

Commentaire positif :

C’est vous qui avez choisi au début ce métier, vous savez que vous commencerez dans un temps bien déterminé; vous avez estimé que ça vous est convenable. Donc, vous avez implicitement choisi votre horaire.

Vous continuerez à vivre votre modeste vie entre le travail et votre famille, votre salaire augmentera au fur et à mesure que les années passent. Votre retraite est garantie, ce qui n’est pas le cas dans beaucoup de pays où la retraite est réservée spécifiquement aux emplois bien déterminés. Votre collègues célébreront votre départ, et diront de bonnes paroles à votre égard. Certains pleureront parce que vous étiez une partie dans leur vie, car vous étiez gentil, sympa avec eux. Ainsi, votre chef vous remettra un certificat et un cadeau avec une valeur; un témoignage qui vous fera rappeler que vous étiez un des jeunes ayant contribué à l’amélioration de l’administration.

Extrait :

« Vous rentrerez chez vous en silence pour commencer un nouveau mode de vie complètement différent de ce que vous étiez……….un nuage s’est formé autour de votre œil que vous ne réalisiez pas, et qu’il est temps de le supprimer. »

Commentaire positif :

Le matin du premier jour de votre retraite, vous vous assiérez à côté de votre femme et votre enfants; fier de ce que vous avez fait pour vous et pour eux même; et en regardant la vie autour de vous, vous vous demanderez quand tout cela s’est passé?.

Il n’y a pas de nuage, juste un devoir que vous avez effectué avec succès. Vous avez travaillé hier pour vous reposer aujourd’hui. Si je quittais mon emploi, je mangerais quoi ? le travail n’est-il pas nécessaire ? venez toi monsieur l’auteur donner à mes enfants ce qu’ils veulent. Ainsi, qui t’a dit que je ne profite pas de la beauté de ma femme et de mes enfants, et moi, je les vois tous les jours?!!

Par contre, même si je travaillais dans un autre secteur, ou indépendamment; je ne verrais pas mes enfants au temps dans lequel je dois être au travail, quant à eux, ils seraient déjà à l’école. Alors, dois-je leur demander de quitter l’école !? On ne peut pas appliquer votre propre et mauvaise expérience à tous les êtres humains.

Extrait :

Votre âme répondra dans la dernière annonce de votre défaite … Je n’avais pas les capacités et je n’avais pas de deuxième choix … Vous abandonnerez définitivement et vous vous endormirez trop, puis, vous deviendrez découragé et déprimé, et vous commencerez votre parcours de traitement contre des maux accumulés à la suite d’années perdues, et enfin vous quitterez ce monde sans que quelqu’un s’en rend compte.

Commentaire positif:

C’est vrai ! Alors vous connaissez déjà l’invisible, le futur !? On ne peut pas appliquer votre raisonnement sur les sciences humaines. Si vous étiez incapables de surmonter votre difficultés sans l’utilisation de médicaments; il y en a d’autres qui le fait au moyen de la stratégie de pensée positive. C’est juste une question qui dépend de votre façon de pensée, votre pensée déterminera votre avenir.

Si vous pensez que vous deviendrez découragé et déprimé, et vous commencerez votre parcours de traitement contre des maux accumulés à la suite d’années perdues, soyez sûr que vous aurez tout cela. Par contre, si vous êtes optimiste, ayant une pensée qui se concentre sur le côté positif; soyez sûr que vous vivrez heureux.

C’est comme un étudiant pessimiste à force de penser au chômage avant l’obtention de sa licence, a quitté son parcours universitaire, ce qui n’est pas le cas pour l’optimiste qui pense aux réussis,,, et j’en connais beaucoup qui ont abandonné leurs études à cause de leur pessimisme.

Conclusion :

Pour conclure, je reprends ici un petit extrait du livre « Ne sois pas triste » sur l’optimisme.

« Si tu as été surpris par une calamité, considère alors son côté positif: si quelqu’un t’offre un verre de citron, ajoutes-y une poignée de sucre. Si on te donne un serpent; prends sa peau chère et jette le reste. Si tu as été piqué par un scorpion, sache que c’est un vaccin préventif et immunisant contre le poison des autres bêtes. Adapte-toi à tes pénibles circonstances pour nous en sortir des fleurs, des roses et du Jasmin.

En France, avant sa violente révolution, deux glorieux poètes ont été emprisonnés -l’un optimiste et l’autre pessimiste. Ils ont sorti leurs têtes par la fenêtre de la prison: Le premier a regardé les étoiles et a souri, quant à l’autre, il a observé la boue dans la rue avoisinante, et a pleuré.
Regarde I’ autre côté de la tragédie, car le mal pur n’existe pas, mais il y a aussi du bien, du profit, du succès et de la récompense ».

About Kamal bagam

Bienvenue sur le site de kamal bagam, titulaire de master en droit des affaires, intéressé et chercheur en développement humain.

Vérifier aussi

Des Pouvoir Le

Le pouvoir des habitudes

Le pouvoir des habitudes Bonjour, j’espère que vous allez bien. Dans le dernier article que …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :