Où est ton oreille Djeha ?

Où est ton oreille Djeha ?

Lorsqu’on lui demandait : Où est ton oreille Djeha ? il passait son bras droit par-dessus la tête et, touchant son oreille gauche, disait :

  • la voilà !
  • Mais pourquoi fais-tu cela ? Lui objectait-on, ne te serait-il pas plus simple de toucher de ta main l’oreille du même coté ?
  • Ce serait plus simple, en effet, mais si je faisais comme tout le monde, alors je ne serais plus Djeha !.

En effet, j’ai commencé par cette petite histoire pour mettre en exergue une réalité dominante dans notre vie : « Nous compliquons tellement les choses ».

John Lock dit :  » Les idées simples sont les matières premières de la connaissance.  » La plupart des choses dans la vie sont, en principe très simples. C’est notre esprit qui tend à la pensée complexe !… 

Malheureusement, dans ce monde, il y a beaucoup de personnes comme Djeha sans qu’elles s’en rendent compte !!
C’est ce genre de personnes qui; au lieu de dire 1+1= 2, il entre dans un labyrinthe infini, comme ce maître-là avec son élève.

Source: Junior Tape

Soyez comme un enfant dans sa réflexion

L’enfant ne va pas loin dans sa réflexion, il répond directement et spontanément. En plus, il te surprendra de sa logique. Par exemple, tu lui demandes : « à quoi servent les oreilles ? » il te répond : « elles servent à porter des lunettes et à les empêcher de tomber ». Tu lui demandes : « pourquoi on boit du thé ? » Il répond : « Parce qu’on ne peut pas le manger !!! ». C’est logique !! Voici pourquoi on aime les enfants!

Un jour, dans une émission télévisée, on donnait un énigme apparemment difficile. Devinez qui a répondu à cet énigme ?! Une fille de 6 ans !!

Voici l’énigme : Un ballon à air (Dirigeable) transporte quatre scientifiques : physicien, chimiste, astronome, et biologiste. Ils ont rencontré un problème avec le ballon, et l’un des scientifiques a dû être lancé (jeté) afin de contourner le problème. Quel scientifique à votre avis parmi ces quatre devrait être jeté?!
Elle a simplement dit : « Jeter le plus lourd ».

Avez-vous pensé à cette réponse ? Moi, non ! Voilà donc un simple exemple de ce qui nous arrive. Nous allons plus loin dans nos réflexions, alors qu’il fallait juste chercher devant. Nous devons tous avoir un enfant en nous. 

L’enfant nous apprend la simplicité. L’enfant parle quand il veut, comme il veut, sans aucune restriction. L’enfant n’interprète pas les actes et les paroles; Mais, nous; on devrait se méfier de ce que nous lançons comme parole. Parfois, on est obligé de ne rien dire pour éviter toutes dérives et dérapages.

Ainsi; l’enfant ne juge pas les gens. L’enfant vit dans l’instant, il apprécie le plaisir et ne pleure que dans la mesure appropriée, et il n’exagère pas. Lorsqu’un enfant commence à exagérer, sachez que son instinct est affecté par l’environnement. Si vous ne voulez pas être comme un enfant, soyez au moins comme Khaby Lame.

 

Soyez comme Khaby Lame

Cet homme qui ; en quelques mois et sans prononcer le moindre mot, est devenu l’un des rois incontestables de TikTok. À 21 ans, il a cumulé près de 77 millions de followers sur le réseau social. Vous savez le secret ? Il a choisi; à l’instar de Mr. bean, Charlie Chaplin, la simplicité. Il a choisi le mutisme au moment où tout le monde bavarde.

Il n’a rien inventé, il a crée juste de courtes et simple vidéos dans lesquelles il se moque des personnes faisant des bêtises en compliquant excessivement les choses; alors Khaby Lame par son style et son expression faciale et naturelle, remet les choses à leur place en leur montrant tout simplement, que pour éplucher une banane, on utilise pas de couteau. Pour brosser les dents, on utilise la brosse à dents. Pour entrer, on ouvre la porte… !!.

En revanche, visitez les chaînes des savants, des scientifiques, des économistes, des politiques….et regardez combien d’abonnés, de vues ont-ils ? Pas nombreux; n’est ce pas? Pourquoi ?

Car ils parlent un langage compliqué, ils utilisent des mots techniques, complexes. En plus, ils font de longues vidéos sérieuses et ennuyeuses ! C’est la galère ! On dit les meilleurs discours sont les plus courts. Regardez cette scène du film « idiot 3″ que je recommande fortement. Le professeur demande qu’est-ce que la machine ? Suivez la réponse de l’étudiant jusqu’à la fin !

Source de vidéo: Netflix india

Ralph Emerson et le veau

Le célèbre philosophe et écrivain américain (Ralph Emerson) était un fan de l’élevage de vaches. Un jour, il a essayé de sortir un petit veau de l’étable, mais ce dernier était têtu. Il l’a tiré fort et le veau s’est accroché au sol. Il a demandé de l’aide à son fils, mais il n’a pas réussi à déplacer le veau même d’un pas de sa place !! .. Et quand il n’a pas pu, Emerson est entré dans sa bibliothèque, qui contenait des milliers de livres de philosophie et de littérature, et a dit : Toutes ces sciences ne m’ont pas aidé à sortir un petit veau de la grange ! .

La servante regardait la scène, alors elle s’est approchée du veau, et a simplement (sans philosophie) mis son pouce dans sa bouche – comme si elle l’allaitait – ainsi elle l’a facilement entraîné et l’a sorti de la grange. Le philosophe américain ne s’inclina que par respect pour sa servante illettrée et dit : » Madame, vous êtes la plus sage que moi! ».

Les gens simples font parfois ce que les savants et les grands hommes sont incapables de faire; et l’histoire regorge de preuves de personnes ayant une éducation et une culture limitées qui ont changé le cours de l’histoire avec leurs idées simples. Ceux qui pensent qu’ils sont plus malins et capables que d’autres; simplement parce qu’ils sont plus instruits, diplômés; doivent revoir leurs pensées. 

Le condamné à mort et Louis XIV

On racontait que l’un des prisonniers à l’époque de Louis XIV (qui était connu par ses comportements étranges) a été condamné à mort et incarcéré dans l’aile du château. Ce prisonnier n’a plus qu’une nuit avant la date de l’exécution de sa mort.
Cette nuit-là, le prisonnier a été surpris par l’ouverture de la porte de la cellule. Ce fut Louis qui est entré avec ses gardes pour lui dire: « Je vous donne une chance. Si vous réussissez à l’exploiter, tu peux survivre ! Il y a une sortie dans votre aile sans gardien. Si vous la trouvez, vous pourrez sortir et si vous ne pouvez pas, les gardiens viendront demain au lever du soleil pour vous condamner à mort ».

Les gardes ont quitté la cellule avec l’empereur après avoir desserré ses chaînes. Puis, il commença à fouiller dans l’aile dans laquelle il était emprisonné; et qui contenait plusieurs pièces et coins. Il était plein d’espoir quand il avait découvert le couvercle de son ouverture recouvert d’un tapis usé sur le sol. Dès qu’il l’a ouvert, il l’a trouvé menant à une échelle qui descendait à un sous-sol inférieur; suivi d’un autre escalier. Une fois de plus, il a continué à monter jusqu’à ce qu’il ait commencé à sentir l’infiltration de la brise d’air extérieur.

Cette brise d’air lui donnait de l’espoir éphémère jusqu’à ce qu’il se soit retrouvé finalement dans la tour imposante du château et il voyait à peine la terre.

Après, il a rebroussé son chemin, épuisé, abattu, mais il était sûr que l’empereur ne mentait pas. Au moment où il était allongé; toujours soucieux, épuisé, il frappa le mur de ses pieds. Puis, il sentit le mouvement de la pierre sur laquelle il mettait ses pieds. Il la tâtonna et constata qu’il était possible de la déplacer.

Dès qu’il l’a enlevée, il a trouvé un sous-sol étroit qui pouvait à peine l’accueillir, alors il a commencé à ramper. Plus il rampait, plus il entendait le bruissement de l’eau qui coulait, Donc, l’espoir l’emporta après avoir su que le château se donnait à une rivière, mais à la fin il a trouvé une fenêtre fermée avec du fer qu’elle lui permettait de voir la rivière à travers elle.

Il s’est remis à tâtonner chaque pierre et endroit en prison. Peut-être y avait-il une clé pour une autre pierre, mais toutes ses tentatives ont été vaines et la nuit s’est écoulée.

Et il n’arrêtait pas d’essayer… et de chercher… à chaque fois il découvrait un nouvel espoir… Une fois il s’est retrouvé dans une fenêtre en fer et une fois dans un long sous-sol avec des méandres sans fin, où il s’est retrouvé retourné à la même cellule. Ainsi, il est resté haletant toute la nuit dans des tentatives et des signes d’espoir qui se sont évaporés au fur et à mesure.

Finalement, toute la nuit du prisonnier passa, le soleil se leva, et il croisa le visage de l’empereur qui le regardait de la porte, et il lui dit : « Je te vois toujours ici » Le prisonnier rétorqua : « Je m’attendais à ce que vous soyez honnête avec moi, Empereur… Je n’ai pas laissé de place dans l’aile que je n’ai pas essayée, alors où est la sortie que vous m’avez dit ». L’Empereur lui a dit : « La porte de la cellule était ouverte et pas fermée! »

Conclusion :

Certes, la vie, avec sa composition et ses détails, est complexe de sorte qu’elle ne peut pas être entièrement comprise ou appréhendée; mais il n’est pas nécessaire que nous la vivions avec ses complexités. Nous ne vivons pas dans un monde où nous voyons ses atomes et ses molécules ; nous ne vivons pas ses réactions chimiques et nous ne suivons pas les processus vitaux de notre corps. La plupart  du temps, nous ne comprenons pas grand-chose de ce qui se passe autour de nous.

Être simple dans les bases de notre vie, comme la nourriture, les vêtements et le logement est confortable et sain. Ainsi, être simple dans notre personnalité, nos pensées et nos actions est une nécessité. La simplicité ici ne veut pas dire superficialité, crédulité. Mais plutôt ne pas déranger notre âme par des complications qui ne nous apporteront aucun bénéfice à court ou long terme. 

Nous devons savoir que la vie est une école dans laquelle nous sommes étudiants. Les problèmes sont des défis et des équations mathématiques qui peuvent être résolus intelligemment. Ne prenez pas tout trop au sérieux. Soyez flexible et rationnel. Vous n’avez pas à gagner toutes les discussions et tous les arguments, ce que les autres pensent de vous n’a rien à voir avec vous.

Ne vous embêtez pas à dire et à faire, les choses simples deviennent plus faciles et plus claires. Ne pensez pas que plaire aux gens est un objectif à poursuivre. Et ne pensez pas qu’en compliquant tout, vous serez une personne plus respectable ou acceptable. Soyez honnête avec vous-même et avec les gens, soyez gentil et vivez simplement.

About Kamal bagam

Bienvenue sur le site de kamal bagam, titulaire de master en droit des affaires, intéressé et chercheur en développement humain.

Vérifier aussi

Qui sait où est le bien et où est le mal !

Qui sait où est le bien et où est le mal ! Tu as perdu …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.