Ne plaisante pas avec les intelligents

Ne plaisante pas avec les intelligents

Nous savons qu’il existe certaines personnes qui n’ont pas d’autre souci dans la vie que se moquer des autres, soit parce qu’elles manquent de confiance en soi; soit parce qu’elles n’aiment pas voir des personnes qui leur soient supérieurs. Dès qu’elles voient une personne réussie, elles se dépêchent de l’insulter, pensant que par leur action, elles s’élèvent aux yeux des autres et deviennent le centre de l’attention de tous.

Il ne fait aucun doute qu’à un moment de notre vie, nous devons être exposés à une ou plusieurs situations dans lesquelles quelqu’un essaie de nous intimider et de nous rabaisser, ces expériences douloureuses suscitent évidemment en nous des sentiments négatifs qui peuvent durer jusqu’à la fin de la vie en raison de la gravité de leur impact sur l’âme. A cet égard, l’écrivain espagnol Baltasar Gracian a déclaré: « La flèche pénètre dans le corps, mais l’insulte pénètre dans l’âme. »

C’est pourquoi aujourd’hui, j’ai choisi d’exposer dans cet article, quelques petites histoires sur l’art de réplique à une insulte, prenez votre café et commencez à lire:

George Bernard Shaw: 

De nombreux philosophes, écrivains, politiques sont connus par leur perspicacité et leur répartie à ceux qui tentent de les ridiculiser et de les insulter; notamment le dramaturge George Bernard Shaw qui a eu la plus grande part de ce genre de réponses intelligentes et déroutantes à tous ceux qui l’ont attaqué, grâce à son propre style d’écriture et de discours. Un jour, il a dit de lui-même: «Ma façon de plaisanter est de dire la vérité, et quand quelque chose est drôle, je cherche la vérité derrière ».

On disait que parmi les situations auxquelles Bernard Shaw s’est affronté est qu’un jour, un écrivain arrogant l’a intercepté en disant: « Je suis meilleur que vous, vous écrivez dans le but d’avoir de l’argent, mais j’écris pour l’honneur ». Bernard Shaw lui a répondu: « Vous avez raison, nous cherchons tous ce qui manque! ».

À une autre occasion, on racontait que le ministre britannique Churchill (Qui était obèse) a déclaré au Bernard Shaw (Qui était maigre): « À vous voir, tout le monde pourrait penser que la  famine règne en Angleterre. »  Bernard lui dit : « À vous voir, tout le monde pourrait penser que c’est  vous qui en êtes la cause.« .  

Nelson Mandela et le professeur :

A l’instar de Bernard, on disait que Nelson Mandela avait eu une histoire de même genre avec son professeur. Quand Nelson Mandela étudiait le Droit à l’université, un professeur blanc, dont le nom de famille était Peters, le détestait intensément.

Un jour, M. Peters déjeunait à la salle à manger quand Mandela est venu avec son plateau et s’est assis à côté du professeur. Le professeur lui dit : « Monsieur Mandela, vous ne comprenez pas ? Un cochon et un oiseau ne s’assoient pas ensemble pour manger ».

Mandela le regarda comme un parent le fait à un enfant grossier et répondit calmement : « Ne vous inquiétez pas professeur, je vais m’envoler« . Il est allé et s’est assis à une autre table. M. Peters, rougi de colère, décida de se venger.

  Le lendemain, en classe, il a posé la question suivante : « M. Mandela, si vous étiez en train de marcher dans la rue et avez trouvé un paquet, et à l’intérieur étaient un sac de sagesse et un autre sac avec de l’argent; lequel choisiriez-vous? » . Sans hésiter, Mandela a répondu : « Celui avec l’argent, bien sûr. »

Peters, souriant sarcastiquement, lui dit : »Moi, à ta place, j’aurais pris la sagesse.« 

Nelson Mandela haussa les épaules et répondit : « Chacun prend ce qu’il n’a pas« . Peters, à ce moment était sur le point de réagir, bouillonnant de fureur. Sa colère était si grande qu’il écrivit sur la feuille d’examen de Nelson Mandela le mot « IDIOT »; et l’a donné à l’icône de la future lutte.

Mandela prit la feuille d’examen et s’assit à son bureau en essayant très fort de rester calme pendant qu’il envisageait sa réponse. Quelques minutes plus tard, Nelson Mandela se leva, se dirigea vers le professeur et lui dit d’un ton poli et digne : «Monsieur Peters, vous avez signé votre nom sur la feuille, mais vous avez oublié de me donner ma note ». 

Autres histoires: 

 Ainsi, il y a beaucoup d’histoires qui nous montre qu’il faut réfléchir quand on veut se moquer des autres. Par exemple, une femme très grosse a pris un bus; il y avait un passager qui l’a insultée en disant: « Je ne savais pas que ce bus était destiné aux éléphants ». Et la dame lui a répondu en disant: « Non, monsieur, ce bus est comme l’Arche de Noé, les éléphants et les ânes montent aussi dessus! »

En effet, dans la culture arabe; il y a des dizaines d’histoires à partir desquelles nous pouvons apprendre comment peut-on répondre aux insultes; comme l’histoire de Joha (accompagné de son âne) qui était un jour dans un village où il y avait un homme qui s’est dérigé vers lui et lui a dit: « Je ne te connaissais pas, Joha, sauf avec ton âne! » Joha a répondu: « Les ânes se connaissent! »

On racontait aussi qu’un homme voulait embarrasser le poète Al-Mutanabi, alors il lui a dit: « Je t’ai vu de loin et j’ai pensé que tu étais une femme! ». Al-Mutanabi a dit: « Je vous ai vu de loin, alors je pensais que vous étiez un homme! ».

Comment je comporte si quelqu’un se moque de moi?

Je crois que la réponse dépend de chaque situation. Parfois on est obligé d’être indifférent, car un moqueur est souvent une personne ayant peu de confiance en lui-même; et le fait de l’ignorer le mettra en colère et il se sentira qu’il ne vaut rien comme s’il n’existait pas du tout, et le fait de ne pas répondre dans certaines situations donne l’impression aux autres que vous êtes une personne forte qui ne fait pas attention à quiconque essaie de le saper et de le dégrader.

Mais dans d’autres situations, on est obligé de répondre et de défendre; car le silence peut vous faire paraître dans une position faible et aggraver les choses; il était donc important d’apprendre à répondre au sarcasme de manière civilisée sans recourir à la violence verbale ou physique; et nous avons dans les histoires des sages; dans les drôles des écrivains, dans la sagesse des génies la meilleure preuve et référence. Mais, ne faites pas comme Joha.😊 

« Tu rencontreras dans ta vie une bataille ruineuse, sans merci, comportant des dénigrements amers; de la destruction étudiée et voulue, de l’humiliation intentionnelle, et tant que tu donnes, tu construis; tu persuades, tu peux et tu brilles.

Et ces gens-là ne se tairont que si tu empruntes un tunnel sous
terre ou que tu uses d’une échelle dans le ciel pour leur échapper.
Mais tant que tu seras parmi eux, tu récolteras de leur part du mal, ce qui fera pleurer tes yeux; ce qui fera saigner ton globe oculaire et ce qui te privera de sommeil.
Celui qui est assis par terre ne risque pas de chuter, les gens ne bottent pas un chien mort; mais ils seront en colère contre toi car tu leur as fait perdre un bien; une connaissance, une oeuvre littéraire ou une fortune.

Pour eux, tu es coupable et que ton repentir ne sera accepté que si tu abandonnes tes talents; les Grâce dont Allah t’a pourvu, que tu te débarrasses de toutes les qualités de la Louange; te défaire de tous les sens de la noblesse, de rester peu intelligent, vide, brise, épuisé : voila ce qu’ils veulent exactement.
Donc, résiste et sois ferme face à leurs paroles, leur critique, leur
altération et leur mépris: «Sois ferme, Ouhoud !». Sois pareil à une
pierre silencieuse; imposante, sur laquelle se brisent les grains de la
grêle pour prouver son existence et sa capacité de survivre.

En écoutant ces gens et en réagissant à leurs dires, tu exauceras leurs vœux les plus chers à troubler ta vie et à contrarier ton existence; O
non, pardonne donc de la belle manière, éloigne-toi d’eux et ne sois
pas opprimé par leurs intrigues.

Leur critique insensée est une traduction respectable en ta faveur
et ce dénigrement artificiel sera proportionnel à ta valeur effective.
Sache que tu ne pourras ni fermer leurs bouches ni emprisonner
leurs langues mais; par contre, tu enterreras leur mal et leurs fausses
accusations en t’éloignant d’eux, en les ignorant et en rejetant leurs
paroles.

Extrait du livre : Ne sois pas triste

About Kamal bagam

Bienvenue sur le site de kamal bagam, titulaire de master en droit des affaires, intéressé et chercheur en développement humain.

Vérifier aussi

Ce livre pourrait changer votre destin financier

Ce livre pourrait changer votre destin financier Voici une formule prononcée par Napoléon Hill, dans …

2 Commentaires

  1. I have been absent for a while, but now I remember why I used to love this site. Thank you, I’ll try and check back more frequently. How frequently you update your web site?

  2. Hello! I just would like to give you a huge thumbs up for your great info you have right here on this post.
    I am coming back to your blog for more soon.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.