Ne mangez pas seul

Ne mangez pas seul

«Never eat alone », « Ne mangez pas seul » de Keith Ferazzi, ( il n’est pas traduit en français) publié pour la première fois en 2005; est l’un des livres les plus populaires que vous avez peut être lu.

Brièvement, ce livre vous conseille de ne pas être ni égoïste, ni timide. Il insiste à aider les autres parce que vous y trouverez un intérêt. Keith Ferrazay, l’auteur du livre, n’est ni célèbre ni un homme riche; mais il a réussi sa carrière et s’est rendu compte qu’il avait atteint une équation humanitaire qu’il souhaitait partager avec le monde :

« Quand vous aidez les autres, fortement et de manière répétée, cette aide vous revient exponentiellement ». Ce qu’il a fait pendant vingt ans de sa carrière. Dans les lignes suivantes, je vous présenterai les choses les plus importantes que j’ai trouvées dans ce livre. Commençons:

I-Le riche est celui qui maîtrise les règles du jeu

L’auteur estime que la pauvreté n’est pas un manque de ressources financières. Mais, elle est en fait, un état d’isolement loin des personnes pouvant aider les pauvres à améliorer leurs conditions de vie et les sortir de la pauvreté.

La richesse est en réalité un jeu ayant des règles et des lois stables. Ceux qui comprennent et maîtrisent ces règles peuvent réussir et devenir riches. En outre, la personne qui passe dans le chemin de la vie et reconnait des personnes qui l’aident à atteindre ses objectifs réussira davantage. Oui, vous pouvez réussir vous-même, sans partenaires, amis, assistants, conseillers, consultants et autres. Mais vous n’irez pas trop loin dans votre réussite; qui sera limitée par rapport à ce que vous auriez fait si vous aviez créé un réseau de connaissances utile.

« Pour réussir dans n’importe quel domaine, en particulier dans le monde des affaires. Il faut que les gens travaillent avec eux et non contre eux ». Keith Verrazzy.

II-N’attendez rien

Vous savez peut-être ce qui suit, mais supportez-moi quand je le répète : « Lorsque vous aidez les autres gratuitement, ils reviennent généralement vous aider un jour ». De même, le monde du commerce et des affaires repose sur des personnes; qui déterminent à leur tour le succès des gens réussis et la fortune des riches. Ce constat sera confirmé par tout autodidacte honnête réussi et qui ne s’occupe pas de son succès au détriment des autres.

Lorsque vous regardez un match de football, vous remarquerez qu’il s’agit d’un groupe de personnes travaillant ensemble pour atteindre l’objectif spécifique qui est la victoire. Sans coopération, l’équipe ne gagnera pas. La même chose arrive dans un jeu de succès. Ne comptez pas ceux qui vous ont aidé ou comment, mais occupez vous d’aider les autres sans attendre quelque chose.

Une question !

La question maintenant est de savoir: comment pourriez-vous réunir les membres de votre équipe? Comment déterminer le bon joueur pour le bon rôle?

L’auteur croit que le meilleur départ consiste à aider toutes les personnes que vous rencontrez dans votre vie avec dévouement et abnégation, sans attendre une contrepartie. Ainsi, à partager ce que vous avez appris, acquis de l’expérience et à connaître davantage des personnes.

Dans le monde des affaires, vous passez des accords avec des personnes comme vous; des personnes que vous avez rencontrées dans des petits boulots et avec qui vous entretenez de bonnes relations. Lorsqu’elles occupent des emplois plus importants ou commencent à créer leur entrepris;, cette relation personnelle se poursuit et se transforme en une relation commerciale. Et peut être, elles génèrent de trafic et des offres pour vous.

III-Les gens aiment traiter avec qui ?

Les gens aiment traiter avec ceux qui sont d’accord avec eux dans leurs  pensées et goûts; qui se tenaient à leurs côtés quand ils en avaient besoin, et ils rendaient leurs gratitude. C’est un instinct humanitaire répandu.

Plus important encore, les personnes aiment les conseillers qui répondent à leurs questions déroutantes et résolvent leurs problèmes. Un brillant qui réussit n’est pas nécessairement un génie ni un expert en stratégie; mais c’est le fait d’un réseau de connaissances qui comble ce qui lui manque en matière de science et de connaissances et l’aide en cas de besoin.

IV-Les conditions pour créer un réseau de connaissance

Maintenant, vous pouvez dire que c’est facile, j’en connaîtrai beaucoup et je vais voir. Mais il y a une exigence: « Donnez généreusement et soyez prêt à donner sans limite, avant qu’on vous demande de l’aide ». Créer un réseau de connaissances ne signifie pas simplement savoir; mais aider les autres à acquérir de nouvelles connaissances.

En d’autres termes, créer votre réseau de connaissances et aider les autres à créer leurs propres réseaux de connaissances. Si vous ne donnez pas généreusement, les conseils de ce livre ne fonctionneront pas avec vous; ni dans votre vie, ni à proximité de vos connaissances.

Si vous augmentez votre réseau de connaissances, vous rencontrerez des risques, des succès et des échecs. Mais ce qui fait la différence entre le succès et l’échec, c’est votre choix du risque et la poursuite de votre succès. Le perdant est quelqu’un qui choisit de ne pas prendre le risque et d’être heureux de répéter traditionnellement la même chose sans changement ni renouvellement. L’auteur dit cela et revient confirmer la nécessité d’être sur votre nature et sur votre caractère, sans affectation ni hypocrisie.

Lorsque vous dirigez une équipe d’employés et que vous êtes le leader; vous devez savoir que la mesure de votre succès sera basée sur la réponse à cette question : Qu’est ce qu’ils ont fait à cause de moi et non pour moi ?

Lorsque vous donnez généreusement, un jour viendra où le donataire paiera généreusement comme vous. Vous devez leur donner un coup de main avant qu’ils demandent; et vous devez toujours avoir ce que vous leur donnez et ce que vous leur dites; et ils doivent sentir votre sincérité et votre dévouement à aider, et que vous les aidiez pour leurs intérêts, pas pour vous.

Par exemple, l’auteur du livre aime transporter les membres de son équipe à l’aéroport avec sa voiture;et aime les accompagner au gymnase pour participer à des exercices physiques et d’autres idées. Son but est de partager le temps de l’équipe et de la sortir du cadre formel (officiel) du travail afin de se situer dans le cercle du réseau de connaissances qui le soutiendra en cas de besoin.

V-Quelques idées pour rester en contact avec les membres de réseau de connaissance 

L’auteur nous rapporte ensuite plus d’idées dans ce sens, telles que:

  • Prenez un café pendant 15 minutes à l’extérieur du bureau. Une réunion rapide et utile.
  • Les conférences : Avant d’y assister, l’auteur sort une liste des personnes proches du lieu de la conférence. Ensuite, il communique avec elles et les invitent (à assister à la conférence, participer avec lui à un atelier ou écouter une conférence). Enfin, ils les invitent à un dîner léger.
  • Invitez quelqu’un à assister à un match du sport qu’il aime tel que le football, le basketball, le salon du livre ou autre.
  • Participez à un petit-déjeuner ou à un dîner après l’heure de travail, il n’y a pas mieux que la nourriture pour ouvrir des sujets et échanger des mots.
  • Organisez un festin à la maison en prenant soin d’y inviter un ou deux au plus, afin de donner une impression d’importance et de concentration.

L’auteur insiste ensuite sur l’importance de se concentrer sur ce que vous pouvez leur offrir et non de leur rappeler ce qu’ils peuvent vous offrir. Laissez-les faire spontanément. L’auteur souligne également l’importance de renforcer toutes les nouvelles connaissances acquises et de suivre les nouvelles de la nouvelle personne que vous avez reconnu, et de rester en contact avec lui.

L’homme, par nature, aime sentir son importance et qu’il y a ceux qui l’apprécient, et quand vous présentez cette gratitude, et cette appréciation envers les membres du réseau de connaissances, vous faites maintenant partie de leur vie.

La confiance est tout

Qui a essayé la profession des ventes constatera que l’élément le plus important qui l’aide dans son travail est la confiance. Lorsque quelqu’un vous fait confiance, il achètera de vous et croira vos propos sans preuve. Tant que vous ne faites pas ce qu’il entraîne la perte de cette confiance, vous gagnerez un élément actif dans votre réseau de connaissances. Lorsque vous rencontrez un étranger et que vous découvrez accidentellement que vous avez un ami commun, vous constaterez alors qu’il existe une raison de faire confiance à l’autre et que, sans effort supplémentaire, vous trouverez que votre effort de gagner cet ami produit ses fruits. Le vendeur professionnel consacre 80% de son temps à établir de solides relations personnelles avec lesquelles agissent. La même chose est faite par chaque employeur.

Il reste plusieurs points importants que je n’ai pas cité, je ne peux pas tout dire, l’auteur m’en reprochera. Il vous attend pour construire avec lui un réseau de connaissance via son livre : « Never Eat Alone, Expanded and Updated: And Other Secrets to Success, One Relationship at a Time ». 

About Kamal bagam

Bienvenue sur le site de kamal bagam, titulaire de master en droit des affaires, intéressé et chercheur en développement humain.

Vérifier aussi

Ce livre pourrait changer votre destin financier

Ce livre pourrait changer votre destin financier Voici une formule prononcée par Napoléon Hill, dans …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.