Le pêcheur mexicain

Le pêcheur mexicain

L’histoire du pécheur mexicain et le milliardaire américain

Un milliardaire américain, âgé, s’asseyait au bord d’une rivière située dans un petit village du Mexique, un simple pêcheur mexicain attira son attention avec son petit bateau qui revint de la pêche en ramenant plusieurs poissons. L’américain complimentait le pêcheur sur la qualité de ses poissons et lui demandait combien de temps il lui a fallu pour les capturer.

« Pas très longtemps », répondit le pêcheur mexicain.
« Mais alors, pourquoi n’êtes-vous pas resté en mer plus longtemps pour en attraper plus ? » demanda l’américain.
Le Mexicain répondit que ces quelques poissons suffiraient à subvenir aux besoins de sa famille.
L’américain demanda alors : « Mais que faites-vous le reste du temps ? »
« Je fais la grasse matinée, je pêche un peu, je joue avec mes enfants, je fais la sieste avec ma femme. Le soir, je vais au village voir mes amis. Nous buvons du vin et jouons de la guitare. J’ai une vie bien remplie ». Dit simplement le pêcheur.
L’américain l’interrompit : « J’ai un MBA (Le Master of Business Administration) de l’université de Harvard et je peux vous aider. Vous devriez commencer par pêcher plus longtemps. Avec les bénéfices dégagés, vous pourriez acheter un plus gros bateau. Avec l’argent que vous rapporterait ce bateau; vous pourriez en acheter un deuxième et ainsi de suite jusqu’à ce que vous possédiez une flotte de chalutiers. Au lieu de vendre vos poissons à un intermédiaire, vous pourriez négocier directement avec l’usine, et même ouvrir votre propre usine. Vous pourriez alors quitter votre petit village pour Mexico City, Los Angeles; puis peut-être New York, d’où vous dirigeriez toutes vos affaires ».
Le Mexicain demanda alors : « Combien de temps cela prendrait-il ? »
« 15 à 20 ans », répondit l’américain.
« Et après ? » demanda le pêcheur.
« Après, c’est là que ça devient intéressant », répondit l’américain en riant. Puis, il ajouta: « Quand le moment sera venu, vous pourrez introduire votre société en bourse et vous gagnerez des millions ».
« Des millions ? Mais après ? »
« Après, vous pourrez prendre votre retraite, habiter dans un petit village côtier, faire la grasse matinée, jouer avec vos petits-enfants, pêcher un peu, faire la sieste avec votre femme et passer vos soirées à boire et à jouer de la guitare avec vos amis ».

Tu veux dire que je passe 20 ans de ma vie dans la fatigue et un dur travail en me privant de ma femme; de mes enfants et de ma santé… pour enfin atteindre ce que je suis à l’origine et avoir ce que j’ai maintenant !! – A quoi bon perdre toutes ces années ! répondit le pêcheur, j’ai déjà tout ça ! Bonne journée monsieur ! conclut-il.

« Celui parmi vous qui se réveille le matin en totale sécurité dans son « sirb» (sa maison), en bonne santé et ayant sa subsistance journalière, c’est comme si le bonheur de ce bas-monde lui a été servi dans sa totalité». Le Prophète Mohamed.

Ce que j’ai retenu:

Cher lecteur, je ne peux pas deviner quelle est votre impression envers cette histoire. Mais ce que je pense, c’est que le pêcheur a réussi dans sa vie et il en est très heureux…Certes, sa vie est simple, ses revenus sont modestes, sa maison n’est pas un palais!; Mais, il a réalisé ce que beaucoup de ceux possédant des millions n’ont pas réussi à réaliser avant d’avoir passé la plus grande partie de leur vie dans sa recherche !!. Alors que le pêcheur y est parvenu d’une manière plus rapide et plus courte possible, n’est-ce pas un succès?

Oui, le succès ici est la capacité du pêcheur à atteindre la satisfaction psychologique, la stabilité familiale et sociale. Il mange sa nourriture, il boit du café, du thé, du vin avec ses amis, et dort bien avec sa femme et ses enfants.

L’important dans cette histoire est la conviction intime du pêcheur et sa satisfaction sur sa vie modeste; il veut nous dire : « Sois satisfait de ce que tu as, tu sera le plus riche des gens ». Alors, ne demandons-nous pas ce qu’il a ?!

Bien que de grands commerçants, des hommes d’affaires, et des rois possèdent une fortune considérable; ils risquent de ne pas avoir la moitié de ce que le pêcheur possède !!. A quoi serviront ces millions si je ne peux dormir qu’avec des somnifères ou que dois-je faire de la gestion de ces entreprises alors que ma famille est séparée!, Mes amis m’ont abandonné.

La réussite de notre relation familiale et sociale n’est-elle pas la base de toute réussite?; N’êtes-vous pas d’accord avec Sylvia Plath quand elle a dit: « Pour continuer dans cette vie; nous devons passer plus de temps à profiter de ce qui nous est beau et aimé, au détriment d’autres choses que nous n’aimons pas ».

Regardez cet exemple

«Kamal» percevoit 100 000 euro par an, et «Joseph» touche un montant de 50 000 euro par an. Il est logique de dire que Kamal est plus riche que « Joseph »!. Et si je vous disais que « Kamal » travaille 10 heures par jour pour atteindre ce nombre, et « Joseph » ne travaille que deux heures par jour!. Il y a une différence n’est-ce pas?

En plus, « Kamal » travaille dans une ville où le coût de la vie est 5 fois plus cher que la ville où habite « Joseph ». De même, « Kamal » doit aller à une entreprise et rester au même endroit et à une heure précise; alors « Joseph » peut travailler n’importe où et n’importe quand!.

Cet exemple illustre la différence entre le revenu de base et le revenu relatif; et la différence entre la vision traditionnelle d’un riche qui voit l’argent comme le seul facteur d’évaluation. La nouvelle vision dont je parle se compose de trois facteurs: l’argent, le temps, la liberté. C’est ce qui a été prévu par Timothy Ferriss dans son livre : « la semaine de 4heures : travaillez moins, gagnez plus et vivez mieux».

Dans ce livre, l’auteur nous conseille de ne pas regarder seulement les choses en termes d’argent.
La liberté et le temps sont avant l’argent, sinon on se retrouve riche sur le papier, mais on n’a ni le temps ni la liberté de profiter de notre argent. Ainsi, l’argent que nous perdons peut être reconstitué, mais chaque minute perdue ne reviendra jamais.

Conclusion

Enfin, il faut savoir que parmi les 5 regrets des personnes en fin de vie (vous pouvez consulter cet article en cliquant ici ) il y avait ceux qui disaient respectivement: « j’aurais aimé ne pas m’épuiser beaucoup au travail »,  » je regrette de n’être pas resté en contact avec mes amis ».

Faisons donc partie de ces gens-là où le bonheur est là partout où ils vont, et non de ceux où le bonheur est là quand ils partent.
Merci à ce pêcheur mexicain qui nous a appris une profonde compréhension d’une vie simple et heureuse, et merci à cet américain qui nous a appris comment peut-on devenir riche.

About Kamal bagam

Bienvenue sur le site de kamal bagam, titulaire de master en droit des affaires, intéressé et chercheur en développement humain.

Vérifier aussi

Ce livre pourrait changer votre destin financier

Ce livre pourrait changer votre destin financier Voici une formule prononcée par Napoléon Hill, dans …

2 Commentaires

  1. I like what you guys are up too. Such clever work and reporting! Carry on the excellent works guys I’ve incorporated you guys to my blogroll. I think it will improve the value of my website 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.