la chance
Source: www.flickr.com/Nicolas Vallejos

Es-tu chanceux?

Es-tu chanceux?

La question qui se posent beaucoup est de savoir si je suis chanceux ou malchanceux. Cependant, Richard Wisseman, le psychologue britannique, a consacré son temps à étudier l’état de ceux se sentant chanceux et vivent leur vie sur cette base. Il a consigné ses résultats dans un livre intitulé : « The Luck Factor », publié en 2004, traduit en langue française sous le titre: « Notre capital chance : comment l’évaluer et le développer?

Cet article n’est qu’un petit résumé de ce livre révolutionnaire qui peut vous aider à développer votre capital chance, et, par là même, à mieux vivre, partons:

Étudier la chance et identifier les plus chanceux

À la fin des années 90, Richard a commencé à publier une annonce dans un journal et un magazine demandant à ceux qui pensaient avoir la chance- ou non- de communiquer avec lui.

Au fil des années, 400 hommes et femmes se sont portés volontaires pour participer à ses recherches et répondre à ses questions. Le plus jeune était un étudiant de 18 ans, et le plus âgé, c’était un comptable retraité de 84 ans.

Jessica faisait partie de cet échantillon de personnes, qui a constaté qu’elle avait la chance de travailler dans un emploi qu’elle aimait beaucoup et a épousé son amoureux, avec lequel ils avaient de beaux enfants. De l’autre côté, il y avait Caroline qui se considérait comme une malchanceuse et un aimant des accidents. Car dans une semaine, elle se tordait la cheville et a causé une fracture dans le dos avant de faire une marche arrière par le biais de sa voiture lors de test du permis de conduire et avoir causé un accident qui l’a fait perdre tout espoir d’obtenir un permis.

Combien de photos dans ce journal ?

Richard a mené des expériences et des tests sur cet échantillon d’êtres humains. L’un de ces tests consistait dans le fait de donner aux deux parties, optimiste et pessimiste, un journal papier et demandant à chacun de compter le nombre de photos y figurant. Les optimistes ont atteint le nombre exact en quelques secondes, les autres ont pris beaucoup de temps et n’ont pas atteint le nombre exact, que s’est-il passé?

Arrêtez de compter !

Sur la deuxième page, Richard a placé une annonce d’une demi-page dans laquelle il écrivait en gras: « Arrêtez de chercher, le nombre de photos dans ce journal est de 43 ». Pour augmenter les chances, Richard a republié la même lettre dans un volume important dans une page suivante du journal. Cette fois, il a dit : « Arrêtez de compter et dites au chercheur que vous avez lu cette lettre et obtenez de lui 250 £ ».

Qu’est ce qui s’est passé?

Les optimistes ont lu la première lettre et en ont informé le chercheur immédiatement. Ils ont donc réussi le test. Les pessimistes ne croyaient pas que la solution était si simple et ils ont donc continué le compte des photos. Même quand ils ont passé sur le deuxième message, ils n’ont pas cru et ont continué à compter, et même avec cela, ils n’ont pas atteint le nombre correct de photos !!

Conclusion de Richard wisseman

Heureusement, Richard Wisseman est arrivé à une conclusion étonnante et heureuse, la chance est une faculté à développer et à apprendre, à condition de respecter les quatre principes fondamentaux expliqués dans son livre qui sont :

  1. Tirer le maximum d’occasions  fortuites : car les chanceux remarquent les bonnes occasions et en tirent profit.
  2. Ecouter son intuition : car les chanceux prennent les décisions en suivant leur instinct.
  3. Attendre la bonne fortune : car les chanceux nourrissent les attentes qui les aident à réaliser leurs rêves et leurs ambitions, en anticipant le bien et l’intérêt pour lui-même.
  4. Transformer le mauvais sort en bonne fortune : car les chanceux ont une façon de transformer le coup en chance inespérée.

Donc, le chanceux fait les quatre choses ci-dessus. On peut dire qu’il est ouvert à tous les aspects de la vie et à ses surprises, c’est-à-dire, l’optimiste ne s’empêche pas d’observer dans sa vie des choses auxquelles il ne s’attendait pas. Le pessimiste lit le journal à la recherche d’emplois spécifiques et s’empêche de découvrir d’autres emplois qui pourraient lui convenir. Un pessimiste peut se rendre à une fête pour un objectif spécifique et s’empêcher d’atteindre d’autres objectifs qui lui sont bénéfiques. C’est comme ça, D. Richard Wiseman répond à la question de savoir si vous avez de la chance ou pas.

L’école de la chance

Afin de confirmer la validité de ces quatre, Richard a demandé à l’échantillon de respecter ces quatre conditions pendant un mois dans le cadre d’une expérience appelée «School of Fortune», puis revenir pour lui dire ce qui leur était arrivé. Après un mois, 80% de l’échantillon sont revenus, se sentant plus heureux et plus satisfaits de leur vie et ont commencé à se sentir plus chanceux. Tu te souviens de Caroline dont je t’ai parlé au début? Après s’être engagée jusqu’à ce mois-ci, elle a testé la conduite avec succès et obtenu le permis après 3 années de tentatives, les accidents ont cessé et elle est devenue plus confiante.

Richard voit que le pessimiste refuse d’écouter sa voix intérieure et ne suit pas son intuition, un pessimiste classique typique qui refuse de changer n’importe quelle routine de sa vie, exerce le même travail, accompagne les mêmes personnes et n’entre pas un nouveau dans sa vie. L’optimiste voit le côté positif dans tout ce qui lui arrive même dans les problèmes et la malchance.

Enfin !

Je n’exagère pas si je prétend que la proportion de pessimistes dans notre monde en général est nettement plus élevée, et mon objectif, dans un tel article, est de contribuer à diminuer relativement ce taux.

La question qui se pose maintenant est la suivante: êtes-vous prêt à vivre l’école de la chance pendant un mois et à revenir nous dire ce qui vous est arrivé? Pensez-vous que vous êtes chanceux ou malheureux et quelle est votre preuve de cette affirmation? Que pensez-vous des allégations de l’auteur ?

Si vous vous êtes déjà demandé pourquoi certaines personnes avaient de la chance et d’autres pas du tout… et si vous voulez devenir plus chanceux(se): c’est le bon livre:


About Kamal bagam

Bienvenue sur le site de kamal bagam, titulaire de master en droit des affaires, intéressé et chercheur en développement humain.

Vérifier aussi

Ce livre pourrait changer votre destin financier

Ce livre pourrait changer votre destin financier Voici une formule prononcée par Napoléon Hill, dans …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.