erreurs involontaire

5 erreurs involontaires commises par notre esprit

5 erreurs involontaires commises par notre esprit

L’écrivaine australienne Belle Beth Cooper a écrit huit erreurs involontaires commises par notre esprit chaque jour, dans un article très acclamé qui fait de lui l’un des articles les plus lus dans le magazine Fast Company.

Belle est une lectrice assidue et une écrivaine active. Ses articles sont publiés sur de nombreux sites Web populaires. Puisque l’article est trop long, je vais me contenter de citer seulement 5 erreurs.  Commençons :

1. Nous nous inquiétons beaucoup de choses que nous avons déjà perdues

Lorsque vous payez un prix pour quelque chose; votre esprit continue de se rappeler le coût et le prix. Ce qui s’explique par le fait que l’esprit a tendance à se souvenir de la perte et de sa douleur. Par exemple, dans une étude de 1985; on demandait à des gens ordinaires : « Imaginez que vous avez acheté un billet pour un voyage d’agrément de 100 $. Après l’achat, vous avez trouvé une autre meilleure offre au prix de 50 $ et vous l’avez également achetée. Vous ne pouvez pas récupérer le prix d’un billet, et les deux vols sont en même temps, et vous devez choisir un de ses deux voyages ».

Plus de la moitié des assistants ont choisi le voyage à 100 $ parce qu’ils estimaient que la perte était grande et que la perte devait être réduite en effectuant ce voyage ; bien que l’autre soit mieux et moins cher.

Un autre exemple : « Lorsque vous achetez un billet de cinéma, le spectacle commence et vous découvrez que le film est très mauvais. Très probablement, vous aurez fini de regarder le film et de vous torturer en le regardant jusqu’à la fin pour compenser votre perte ; au lieu de sortir du cinéma et profiter ce temps dans une autre activité de divertissement ».

La conclusion est que : lorsque nous nous rendons compte qu’une perte nous est arrivée, nous avons tendance à prendre les mauvaises décisions émotionnelles par la suite.

2. Nous nous entourons d’informations conformes à nos convictions

Nous admirons les personnes que nous pensons qu’elles nous admirent et si nous sommes d’accord avec quelqu’un; la possibilité de faire de lui notre ami est plus éventuelle. De même, involontairement et inconsciemment, nous allons commencer à ignorer et à éviter tout ce qui contredit nos opinions et nos croyances, et nous éviterons toute information qui ne confirme pas ce que nous croyons et pensons.

Ce qui se passe réellement, c’est que notre esprit filtre tout ce qui nous entoure et ne permet que tout ce qui nous concerne. Lorsque vous achetez une nouvelle voiture, vous commencez à remarquer – soudainement – qu’un grand nombre d’autres la conduisent également. Quand une femme est enceinte, elle commencera à remarquer le grand nombre d’autres femmes enceintes. Une étude américaine a également révélé que nous passions 36% plus de temps à lire des articles et des sujets conformes à nos points de vue.

3. Nous prévoyons des choses qui arrivent rarement

Imaginez que vous jouez à un jeu avec votre ami; un jeu dans lequel le taux de gain est 50%, comme si vous jetez une pièce de monnaie. Lorsque vous perdez contre votre ami; vous jouez à nouveau et vous êtes confiant que votre chance est meilleure cette fois car les chances seront en votre faveur. C’est une fausse attente; les chances sont fixes, 50% pour vous et 50 % pour votre ami. Cette fausse croyance est ce qui pousse les accro du jeu de hasard à continuer à perdre leur argent; car ils pensent que les chances seront à leur profit cette fois-ci.

Pourquoi pensons-nous cela ? À cause d’événements passés, nous avons pris le temps d’expliquer les causes et de construire des théories à ce sujet à notre guise. C’est une pression sur notre esprit qui nous pousse à ne pas comprendre comment le monde tourne autour de nous et comment les choses s’y passent ; et par conséquent, nous ne prenons pas de meilleures décisions. L’esprit a tendance à continuer d’essayer ; sans changer les données et les entrées, pensant que la prochaine fois sera inévitablement mieux.

4. Nous justifions les achats dont nous n’avons pas besoin

Nous le faisons tous et nous ne nous rendons compte qu’après la disparition de l’extase de l’achat. Combien de transaction séduisante que nous avons conclue ; il s’est avéré que nous n’en avions pas vraiment besoin? Cette habitude est forte et enracinée dans notre subconscient et vous avez besoin d’un entraînement constant pour y résister.

Le pire est que l’esprit sait bien que nous n’en avons pas besoin. Mais il veut sentir l’euphorie de l’achat, alors le subconscient commence à donner des justifications illusoires de cet achat; et commence à décorer les faux avantages résultant de l’achat ; afin que nous puissions continuer à acheter maintes et maintes fois.

 5. Nous prenons des décisions sur la base de comparaison

Pensez-vous que toutes les décisions de raison saine sont rationnelles et justifiées ? vous avez tort. Prenons les résultats de cette étude qui a été réalisée dans une boutique vendant des morceaux de chocolat: le chercheur a présenté aux visiteurs deux bons types de chocolat, le premier est de bonne qualité à bas prix de 15 cents et l’autre dont la qualité est moyenne, avec un prix d’un centime. La plupart des visiteurs ont choisi le type de luxe avec un prix bas.

Le chercheur a répété l’expérience ; mais cette fois avec une réduction de 1 cent du prix des deux types. Le type moyen est maintenant gratuit, alors que le type de bonne qualité est de 14 cents (un excellent prix que vous ne trouverez pas en dehors du magasin). Cette fois, la plupart des visiteurs ont choisi le chocolat gratuit.

Pourquoi ?

La justification du chercheur en ce sens est que l’esprit humain dispose d’un système interne de protection contre les pertes, vous surveillant toujours et pouvant fonctionner automatiquement lorsqu’il est nécessaire. Ce système vous empêche de dépenser lorsque vous pouvez l’éviter. Oui, le chocolat de qualité supérieure a un prix excellent, mais le chocolat gratuit est plus léger en comparaison.

L’exemple du billet de cinéma :

Voici une autre étude sur un autre échantillon de personnes auxquelles ont demandé de: « Imaginez que vous êtes allés acheter un billet de cinéma à 10 $. En ouvrant votre porte-monnaie, vous découvrez que vous avez perdu un billet de 10 $. Est-ce que vous continuerez l’achat du billet? » Seulement 12% des personnes interrogées ont répondu par Non.

Maintenant, imaginez une autre situation. Vous avez acheté un billet de cinéma à 10 $ et, pendant  que vous marchez du guichet à l’entrée du cinéma, vous avez cherché le billet et découvert que vous l’aviez perdu. Maintenant, retournerez-vous au guichet pour acheter un autre billet? 54% de l’échantillon a répondu par Non.

Quelle est la différence?

Dans le premier exemple, vous perdez de l’argent, mais pas contre quelque chose de spécifique, alors dans le second cas, vous avez perdu de l’argent contre une chose connue ayant un nom et une valeur. Dans ce cas, le système de protection contre la perte a fonctionné dans votre esprit et a décidé d’éviter la perte. Il a estimé que le coût du billet dans votre cas était de 20 USD et non de 10 comme d’habitude. Il s’agit d’une perte ; donc, le système a décidé de vous empêcher de le faire.

Lire aussi:

Les 3 habitudes qui nous volent le bonheur

About Kamal bagam

Bienvenue sur le site de kamal bagam, titulaire de master en droit des affaires, intéressé et chercheur en développement humain.

Vérifier aussi

Ce livre pourrait changer votre destin financier

Ce livre pourrait changer votre destin financier Voici une formule prononcée par Napoléon Hill, dans …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.